25 ans de VOYAGES

25 ans de VOYAGES

Ouzbékistan

                                         L'OUZBEKISTAN 

 

 

                                                 

 

 

 

 

 

Mars 2004, destination Tachkent capitale de l'Ouzbékistan, via Paris et Istambul.

Ancienne république soviètique, elle a obtenu son indépendance en 1991 à contre-coeur, puisqu'elle s'était prononcée pour rester attachée à l'Union.

Alexandre le Grand, Marco Polo, Gengis Khan et Tamerlan qui fît de l'Asie Centrale le coeur de son empire, donnèrent à l'Ouzbékistan un patrimoine historico- architectural incomparable. Les Ouzbeks descendent de tribus Turco-Mongoles. Les barrières naturelles de ce pays ont été franchies dès l'aube de l'histoire par les fils fragiles de la Route de la Soie et c'est justement cette route de la soie qui a été à l'origine de notre voyage!

Avertissement: La qualité de nos photos ne sera peut-être pas toujours au rendez-vous de ce compte -rendu puisqu'elles ont été scannées sur nos albums . Le numérique arrive ...

TACHKENT la capitale, sera la première ville que nous découvrirons. Les grandes avenues du socialisme ébranlent un peu nos rêves romantiques mais heureusement cette impression  ne sera que de courte durée car après nous être baladés sur les places de l'indépendance et de l'amitié des peuples, avoir vu des architectures monumentales, la vraie visite pour nous commencera avec les médersas Kukeldach et Barak-Khan.

 

                        

 

Très agréable fût notre balade au grand marché central, partout accueillis avec le sourire, nous avons découvert quelques spécialités, bien conseillés par Edik et Parvina.

 

 

Après la visite du musée des Arts Appliqués aux belles collections d'art Russe, d'icônes et de céramiques, ce sera l'envol pour Ourgentch et Khiva.

 

KHIVA.

 

 

 

Arrivés de nuit nous ne la découvrirons que le lendemain et là... le choc! Une merveille! un musée à ciel ouvert! Nous avons sous les yeux tout ce que nous étions venus chercher! La plus intacte et la plus reculée des villes qui parsèment la route de la soie en Asie Centrale.

Un vrai régal que de se perdre au milieu de ses ruelles étroites, de visiter mosquées, harems et médersas ouverts à tous.

 

 

                      La mosquée Djuma aux 218 colonnes de bois

 

 

              

 

 

              

 

 

                          Le minaret Islam Khodja le plus haut de Khiva.

 

 

              

 

 

                  Edik (notre guide) devant le minaret inachevé "Kalta Minor"

 

 

              

 

                                      Détails du harem Tash Khovli

 

                          

                                

                                     Danses Ouzbèques dans le harem

 

 

 

 

 

 

            Se promener dans le marché de Khiva: un vrai plaisir! 

              

 

 

                                              Viande ou poisson?

 

 

C'est à regret que nous quitterons Khiva et le Khorezm pour Boukhara par le désert du Kyzyl Kum, 450km de sable et de rocailles.

 

BOUKHARA.

 

 

 La sainte, la noble, le dôme de l'islam, le pilier de la religion, la beauté de l'esprit, la plus secrète des cîtés caravanières, la mieux préservée des villes figées de l'Orient! Avec de tels superlatifs, il est difficile de résister à sa visite.

 

Pénétrons dans la citadelle de l'Ark ...

 

 

L'ensemble Kalyan avec sa mosquée, ses cours, minarets, dômes bleus et médersas...

 

 

                             

 

                             

 

                           

 

                           

 

Le site le plus sacré de Boukhara: Bakhaoudin Nakhchbandi. C'est là qu'est enterré l'un des fondateurs des plus vénérés de l'Islam. C'est un lieu de pélerinage où les pélerins font le tour de son tombeau, l'embrassent et accrochent des tissus de couleur, des pièces de monnaie et font des voeux à l'arbre qui aurait germé sur son bâton.

 

 

 

Le "Tchor Minor"(Quatre minatrets). Un édifice très séduisant et original.

 

                        

 

              

 

Le complexe Liab I Haouz.  Un ensemble de bassins, mosquées et médersas aux mosaïques étincelantes.

 

                   

 

 

                      

                            

                             

 

 

    Le mausolée d'Ismaïl Samani, l'édifice le plus ancien de la ville puisqu'il date du Xe S. et fait penser à la Kaaba, la pierre sacrée de la Mecque.

 

 

Le palais d'été de l'Emir Sitoraï Makhi Khosa. Il fût construit par les Russes en 1911 pour le dernier émir Alim Khan. Un curieux mélange de traditions russes et d'Asie Centrale.

 

 

                      

 

 

 

                

 

                                      ... et sa mosquée d'été

 

 

Les marchés de Boukhara comme tous ceux d'Ouzbékistan ont un charme fou: couleurs, senteurs et sourires de la population.

 

 

         

                  Rencontre de charme dans les rues de Boukhara

 

           

 

Les jeunes filles portent ici une tenue traditionnelle revêtue à l'occasion d'un mariage mais nous vérifierons rapidement que le modernisme est bien en route, la preuve  ce défilé de mode un soir à l'hôtel.

 

 

Après avoir visité de nombreuses merveilles comme les mosquées d'Oulouz Beg (fils de Tamerlan), de Bolo Khauz, la maison nationale Faizula Khodajeb et les marchés couverts Toki Zargaron (bijoutiers) Toki Sarrafon (Changeurs) Toki Telpakfourouchon (chapeliers)... nous quitterons la ville pour...

 

CHAKHRISABZ ... La ville natale de Timur Leng (Timur le boiteux) plus connu sous le nom de Tamerlan.

 

 

 

 

Les belles coupoles bleues de la mosquée Kok Goumbaz, construite par le  fils de Tamerlan, Ouloug Beg.

 

 

                        

 

Le palais inachevé de Tamerlan Ak Seraï. Il n'en subsiste que deux tours  mais leur hauteur de 40m témoignent du projet grandiose de Tamur.

 

                     

 

                   

 

Nous reprenons la route à la rencontre d'Ouzbèques super-accueillants comme ici ce berger...

 

 

                 ... qui enfourche sa monture pour venir nous saluer !

 

     

 

Ou cet arrêt dans un village de montagne...

 

                

 

                       

 

Nous croiserons aussi un groupe de cavaliers revenant d'une course ...un "bouzkachi" sport national dont les Ouzbèques sont les champions!

 

 

 

 

                                Toutes ses dents étaient en or!

 

SAMARKAND. Miroir du monde, joyau de l'Islam, centre de l'univers! Cette oasis aux confins du Kyzyl Koum n'a cessé d'éblouir les voyageurs. Elle a été le carrefour des routes de la Soie, celle de l'Ouest vers la Perse, celle de l'Est vers la Chine et celle du Sud vers l'Inde. Alexandre le Grand et le Mongol Gengis Khan furent ses conquérants, Tamerlan en fît une capitale dont les dômes audacieux et les mosaïques bleues suscitent aujourd'hui encore l'admiration.

 

Notre visite commencera par l'observatoire d'Ouloug Beg féru d'étoiles, l'un des premiers d'Orient et dont le sextant permettait l'observation de la lune et du soleil et celà au 15eS. Après les vestiges de la cîté antique d'Afrosiab, nous nous rendrons à l'extraordinaire nécropole Chah i Zinda (Le roi est vivant) un ensemble de mosquées et surtout mausolées d'émir ou de la famille de Tamerlan.

 

 

             

 

             

 

Le mausolée de Gur Emir ou tombeau de Tamerlan aux murs recouverts de mosaïques et briques vernissées.

 

 

Mais le must du voyage sera pour nous le Reghistan, restauré dans sa splendeur originelle, le complexe le plus grandiose d'Asie Centrale.Trois Mosquées et leur Mésersa le composent, celles d'Ouloug Beg, Chir Dior et Tilia Kari.

 

 

 

 

 

                       

 

                       

 

De retour de Delhi avec un généreux butin en 1398, Tamerlan aurait fait le voeu de bâtir une mosquée surpassant tout ce qui existait dans le monde musulman, c'est celle de Bibi Khanoum dont ne subsiste plus grand chose aujourd'hui. Heureusement les soviètiques entreprirent en 1974 sa restauration.

 

 

Entre toutes ces visites nous aurons droit à une dégustation dans les caves Khovrenko renommées pour avoir les meilleurs vins et alcools d'Asie Centrale, visite d'ateliers de fabrication de tapis de soie, promenade dans le grand bazar réputé pour ses fruits frais ou secs et honneur suprême l'invitation de Parvina à partager un repas dans sa famille. La table était copieusement garnie!

 

                    

 

                      Musiques et danses Ouzbèques à notre hôtel

 

 

 

 

Ce que nous retiendrons de notre voyage, outres les merveilles visitées, c'est la gentillesse des Ouzbèques pas encore atteints par le tourisme de masse... curieux de découvrir l'étranger qui leur rend visite...

 

            

 

        Interessés par la vidéo et ravis de se voir sur les films ou photos... 

 

 

     

 

               Et même fiers, jeunes ou vieux, de  prendre la pose.

 

                       

 

              

 

Il fait savoir que la saison touristique ne dure que quatre mois, en gros de mars à juin, le reste de l'année étant trop chaud ou trop froid! Le pays est très policé et les contrôles nombreux mais où jamais nous ne nous sommes sentis en insécurité. Les religions semblent se pratiquer en totale liberté et l'Islam nous a semblé bien plus "cool" que dans d'autres pays visités. En bref! si ce pays vous tente, ne tardez pas.

 

 

                           . . . Je vous attend .                  

 

 

 

 

 



07/12/2009
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres