25 ans de VOYAGES

25 ans de VOYAGES

Espagne 2

 

 

 

 

                     L'Espagne du Nord Ouest.

 

                                  Décembre 2011                     

  En Aragon, Rioja, Leon, Cantabrie, Asturies et Galice.

 

 

  

 

 

Le but de ce voyage d'un mois était de parfaire notre connaissance de cette région d'Espagne avec 3 thèmes de voyage: Une fête médièvale repérée avant le départ, quelques étapes importantes sur " los caminos de santiago"et un peu de repos sur les bords de mer.

 

Le programme a été respecté, en voici le détail.

 

Notre premier bivouac se fera  au monastère de Puyeo quelques kilomètres après la ville de Barbastro. Perché sur un éperon, le calme absolu! les parkings des monastères sont souvent un bon créneau pour l'étape, une nouvelle fois nous le vérifirons au cours de ce voyage.

 

 

 

Au détour de la route apparaît le village d'Alquézar. Ce sera notre première visite. Accroché au rocher et dominé par son château-collégiale, il est construit sur le rebord du canyon du rio Véro.

 

 

 

 

Ses ruelles étroites et enseignes sont très attirantes...

 

 

 

 

 

 

 

Après un repas pris sur les hauteurs du lac d'Arguis, nous sommes d'attaque pour partir à l'assaut du château de Loarre.

 

 

Du parking, il est aisé de monter  à cette ancienne forteresse qui fût construite au 11e S.  sous Sanche Ramirez, roi d'Aragon et de Navarre.

 

 

 

 

Les "Mallos". Une curiosité que nous ne connaissions pas. Accumulation de poudingues roses orangés, très vulnérables à l'érosion qui les a découpés en grands pains de sucre.

 

 

 

 

Deux villages émergent au milieu de ce site grandiose...

 

Riglos:

 

 

 

 

... et Aguero où nous déjeunerons avec en fond ce décor superbe.

 

 

 

 

Ce coin nous a tellement "emballé" que nous y referons étape sur le chemin du retour. 

 

Toujours en Aragon, petite déception, nous ne pourrons visiter les monastères de San Juan de la Pena, fermés sans explications? Dommage car l'ancien est paraît-il une curiosité puisque construit dans la roche et qu'il abrite le panthéon des rois de Navarre.

 

 

Même le nouveau monastère était fermé.

 

 

 

Nous aurons plus de chance avec celui de Leyre qui a justement été délaissé au 12è S. au profit de San Juan de la Pena.

 

 

Bien qu'endommagé, le portail ouest témoigne de la richesse du décor.

 

 

Nous ferons une étape sympa au pied des murailles de Sos del Rey Catolico.

Maisons, palais, églises, vieilles rues et places ont gardé un cachet médiéval.

 

 

 

 

 

Olite, ville gothique était la résidence privilégiée des rois de Navarre. L'allure imposante de son château abrite une jolie ville médiévale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une étape traditionnelle pour nous, l'ermitage del Yugo qui domine les Bardénas car nous ne pouvions passer à côté sans passer une journée au milieu de ces merveilles de la nature.

 

Et en plus, nous y avons à chaque fois un superbe coucher de soleil.

 

 

Un ciel bleu sans nuage, il n'en fallait pas plus pour que notre Hymer se lance sur les chemins parfois boueux...mais nous ne devrons faire demi-tour qu'une fois pour ne pas risquer l'enlisement.

 

 

 

 

 

 

On y élève même des taureaux de combat.

 

 

 

 

 Etape au Monastère de Santo Domingo de Silos. Il tient son nom du moine St Dominique qui au 11eme S. reconstruisit les bâtiments sur une ancienne abbaye.

 

Le cloître est considéré comme l'un des plus beaux d'Espagne. Très vaste pour un édifice roman, il comprend deux étages.

 

Les huit bas-reliefs qui se trouvent aux angles comptent parmi les chefs-d'oeuvre de la sculpture romane.

 

 

 

 

 

 

Nous traversons la sierra de la Demanda par de petites routes tortueuses et au détour d'un virage sommes surpris de découvrir une retenue d'eau asséchée qui avait englouti un village. Impressionnant!

 

 

Prudence recommandée sur ces petites routes souvent fréquentées par des troupeaux de moutons, vaches et y avons même vu une biche .

 

 

Nous savions qu'il fallait arriver à Santo Domingo de le Calzada pour les 6 et 8 Décembre, jours fériés en Espagne pour la fête de la Constitution et de l'immaculée conception. L'occasion d'un marché médiéval vivant et coloré qui se déroule dans la vieille ville.

 

Mais avant de nous mêler à la foule, nous découvrons la ville et en particulier sa superbe cathédrale.

 

 

Le tombeau de St Dominique

 

 

Le retable du maître autel.

 

 

La chapelle de la Madeleine présente une magnifique grille.

 

 

 

Mais une autre curiosité nous attendait à l'intérieur de cette cathédrale qui allait d'ailleurs se répercuter sous d'autres formes dans divers endroits de la ville.

 

Dans un monument gothique, sont entretenus une poule et un coq blanc...

 

 

La légende est partie d'un miracle attribué à Saint Dominique...

 

 

Un pélerin accusé de vol injustement avait été pendu sur le champ. Un mois plus tard, toujours vivant au bout de sa corde il reconnut ses parents et leur dit:" Que le juge me dépende, St Dominique me protège." Le juge incrédule attablé devant un poulet rôti déclara: "Il doit être aussi vivant que mon poulet"... le volatile se dressa alors sur ses pattes et se couvrit de plumes .

 

Depuis le coq et la poule sont devenus l'enblème de la ville.

 

 

Grands amateurs de crèches, nous avons eu le plaisir de découvrir l'exposition d'une crèche Napolitaine.

 

 

 

Pour la fête Médiévale et son marché, toutes les rues sont pavoisées...

 

Les places envahies par animaux et manants...

 

 

Stands de victuailles ou manèges à pédales...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jusqu'à la nuit se succèdent spectacles de rue ou équestres, musiques et danses.

 

 

 

 

Après Santo Domingo de la Calzada étape importante sur les chemins de St Jacques, nous voici maintenant à San Millan de la Cogolla autre étape importante puisque s'y trouvent deux monastères: Yuso et Suso.

 

 

 

 

Dans la même région, Najera qui fût la résidence des rois de Navarre est aussi une étape très importante sur le chemin de St Jacques.

 

Le Monastère Santa Maria la Réal a été fondé en 1032 par Garcia III roi de Navarre sur la grotte où, attiré par le vol d'un vautour et d'une perdrix, il aurait découvert une statue de la Vierge.

 

Le cloître aux élégantes arabesques toutes différentes.

 

 

 

 

Dans la grotte où aurait eu lieu la découverte miraculeuse se trouve cette vierge polychrome du 13é S.

 

 

L'entrée du Panthéon Royal...

 

 

...où parmi d'autres sarcophages royaux se trouve le tombeau de Blanche de Navarre.

 

 

Après toutes ces visites (de monastères surtout mais il y en aura d'autres!) nous rejoignons la mer à Comillas sur la côte Cantabrique. Un petit resto sympa avec soupe de poissons, gambas et chipirones fera l'affaire.

 

 

Une étape bien connue de nous à LLanes qui sera le seul endoit où nous aurons des C.C à nos côtés. Il faut dire que ce sont les vacances scolaires en Espagne cette semaine.

 

 

Déja effectué en 2004 et même si le temps est incertain en altitude, nous décidons de refaire le circuit des "Picos" d'Europe par les défilés de "la Hermida" et de "Los Beyos". Cardiaques s'abstenir car il y a certains passages "très chauds"! Nous nous sommes demandé comment celà devait se passer en saison vu l'étroitesse des routes et les rochers débordants .

 

 

 

 

 

Nous avons déjà effectué la montée en téléphérique à Fuente Dé aussi ne la referons nous pas mais pour ceux qui ne connaissent pas elle est à faire (par beau temps si possible). 

 

 

 

 

 

 

Retour en bord de mer à Isla où nous passerons la nuit en bord de plage puis balade au croquignolet village de  Tazones.

 

 

 

 

Un petit air Basque, nous sommes pourtant dans les Asturies...

 

 

Une maison entièrement recouverte de coquillages.

 

 

 

 Les premiers greniers à grains en bois font leur apparition.

 

 

 

 

 

Cabo Penas

 

 

Rinlo. Un de nos coins d'étape préféré. Ne sommes pas dérangés par les voisins...

mais attention l'accés n'est pas facile pour les gros camping-cars.

Nous y repasserons au retour.

 

 

 

... Du CC tout en haut de la falaise, nous entendons le bruit des vagues qui viennent se fracasser sur les rochers.

 

 

 

Autre étape appréciée des C.Caristes, la plage des Cathédrales après Ribadeo.

Nous y sommes seuls et Ulysse semble apprécier la promenade réalisée le long de l'océan.

 

 

Un certain jour, le vent a soufflé si fort que nous avons été obligés en pleine nuit d'aller nous abriter derrière une maison.

 

 

Valdovino et ses plages superbes, station très prisée en été.

 

 

 

 

Incontournable, La Coruna, même si nous n'apprécions que moyennement les grandes villes.

 

 

Capitale de la Galice, les galeries de l'avenue de la Marine composent l'estampe la plus caractéristique de la ville.

 

 

 

 

La Tour d'Hercule, phare construit au 2è S. est le plus ancien phare du monde...

 

 

Les gardiens veillent sur lui .

 

 

 

Nous ne nous y attarderons pas et longerons la côte par les beaux villages et belles plages de Galice.

 

 

 

Encore une étape adorée sur le port de Malpica.

 

 

 

 

 

 

 

 

Une promenade ventée au Cabo Vilan...

 

 

 

...mais celà ne rebute ni Ulysse ni le maître.

 

 

Idem au Cap Finisterre.

 

 

De Camarinas (célèbre pour ses dentelles) nous filons sur Corcubion qui a gardé tout le charme d'un port ancien avec ses maisons à blason et à baies vitrées.

 

 

 

A Sardineiro, petit village Galicien, nous ferons étape sur un petit parking au bord de l'eau et à côté de deux magnifiques séchoirs à grains(Horreos) différents des Asturiens qui sont en bois.

 

 

Après une balade à la Punta de Louro nous passerons la journée et la nuit sur le port de Muros passant ainsi des "Rias Altas" aux "Rias Bajas".

 

 

 

Muros possède aussi ses maisons typiques aux vérandas blanches.

 

 

 

Cambados a conservé son quartier ancien et en particulier sa belle place carrée de Fefinanes avec son église et ses maisons aux façades blasonnées.

 

 

 

 

 

 

Combarro est un petit port de pêche où nous avons plaisir à revenir.

Ses ruelles irrégulières conserve de nombreux calvaires et surtout des "Horreos" alignés le long de la mer.

 

 

 

 Nous nous réveillerons avec ce magnifique lever de soleil avant de partir arpenter les ruelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous poursuivons en longeant la côte par la péninsule de Morrazo afin d'aller visiter le petit village de Hio. Pas facile d'y accéder et de se garer mais ça valait le coup d'insister...

 

 

 

 

Un très beau calvaire (presque Breton!)

 

 

 

En redescendant du village, repas et pause au bord de l'eau.

 

 

 

Traversons la ria  de Vigo...

 

 

...un arrêt à Baiona où le 10 mars 1493 accosta la caravelle "la Pinta" l'un des trois bateaux de la flotte de Christophe Colomb.

 

Les rois catholiques firent construire les murailles de la presqu'île.

 

 

Oia. Sans doute le bivouac préféré de notre voyage.

 

 

Entre l'abbaye de Santa Maria la Real et la mer...

 

 

L'abbaye était fermée, nous profiterons de la réparation d'un ouvrier pour y donner un coup d'oeil.

 

 

 

Vraiment une belle halte!

 

 

Nous sommes pratiquement à la frontière Portugaise et entamons le chemin du retour par A Toxa, station élégante de la côte galicienne.

 

 

Une curiosité, la petite église de A Toxa est recouverte entièrement de coquilles St Jacques.

 

 

 

 

 

 

Santiago de Compostela, le but de nombreux pèlerins. Ville de légende et d'histoire. St Jacques y serait venu en traversant l'océan afin d'évangéliser l'Espagne. Il sillonne le pays durant sept ans avant de retourner en Terre Sainte où il sera une des premières victimes d'Hérode Agrippa. Ses disciples ramènent son corps et l'ensevelissent près de la côte. La légende de la coquille proviendrait de la reconquête sur les Maures par le seigneur de Pimentel qui contraint de traverser à la nage un bras de mer, s'est couvert de coquilles.

C'est à partir du 11è S. que Compostelle connaît son essor et que la ville est devenue aujourd'hui la troisième ville de pélerinage du monde après Jérusalem et Rome.

 

 

 

La cathédrale bâtie sur la tombe de l'apôtre et de l'ancienne cathédrale est de style baroque tout comme la façade de L'Obradoiro.

 

 

 

 

 

 

Le quartier ancien mérite aussi la visite. De nombreuses églises et palais sur de non moins belles places comme celle de la Quintana attirent l'attention...

 

 

 

Nous avons eu beaucoup de mal à nous garer près du centre et sommes très heureux de ne pas trouver sur le pare-brise au retour, un souvenir moins agréable!

 

Parmi les étapes du "Camino", Cebreiro est pour nous la plus authentique, celle que l'on s'imagine lorsque l'on pense à ces milliers de pèlerins marchant vers Santiago.

C'est une étape qui se mérite puisque située à 1300m d'altitude...mais en cc: rigolade (lol).

 

 

 

 

 

 

Une stèle avec une carte des chemins de Compostelle et l'histoire du village.

 

 

 

 

 

De curieuses maisons de pierres sèches couvertes de chaume...

 

 

 

A l'intérieur de l'église, les reliques du miracle des Saintes Espèces qui eut lieu vers l'an 1300. Ces saintes reliques sont conservées dans des ampoules d'argent offertes par Isabelle la Catholique, exposées avec le calice et la patène du miracle.

 

 

Comme nous y sommes le jour de Noël, nous visitons la crèche avec St Jacques en premier plan! Bizarre!!!

 

 

 

 

 

 

 

Nous ne connaissions pas Leon et avons été enchantés de faire sa connaissance.

Une superbe ville.

 

 

Perdon senor, podria decirme, es este la calle de la catedral ?

 

 

Muchas gracias. Vamos!

 

 

Le tapis rouge est mis!

 

 

 

 

 

 

 

Nous voici à la cathédrale gothique édifiée entre le 13e et 14e S. et très inspirée du goût Français.

 

 

 

 

 

L'exceptionnelle parure des vitraux éclaire 1200m2 de surface par 175 panneaux, médaillons ou rosaces.

 

 

 

 

 

L'autre cathédrale San Isidoro renferme le panthéon royal aux peintures murales très bien conservées. Ici reposent 23 rois et reines ainsi que de nombreux infants.

 

 

L'église San Martin de Fromista était une étape importante des pèlerins. Edifiée en 1066 elle a une architecture romane parfaite.

 

 

 

 

A Boadilla del Camino qui comme son nom l'indique est aussi une étape vers St jacques, se trouve une belle église et  superbe "Rollo Gotico".

 

 

Cette borne administrative provinciale, flanquée de petites colonnes, est couronnée d’un pilori flamand daté du XVIe et orné de coquilles Saint-Jacques.

 

 

 

 

Sur le chemin du retour, un arrêt à l'ermitage en ruine de San Pedro de Orlanza...

 

 

 

 

...puis à Tarazona, ancienne résidence royale au moyen-âge.

 

 

 

 

Notre dernière visite en Navarre et Espagne sera pour le magnifique monastère cistercien de Veruela. Peut-être celui que nous avons préféré. Est-ce parce qu'il a été fondé par des moines de Bagnères de Bigorre? Moi, chauvin? Non!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... et voilà! il n'y a plus qu'à tracer la route pour le retour au bercail, non sans faire quelques étapes dans les coins que nous avons appréciés à l'aller.

 

 

Bilan.

 

Un mois très agréable avec un temps exceptionnel pour la période et la région.

Des coins superbes pour les étapes en pleine nature, sur les ports, sur les parkings des monastères ou dans les petits villages. Pratiquement aucune interdiction ou barre de hauteur. 2011 aura été pour nous "l'année des monastères", après ceux de Roumanie, nous avons frisé l'overdose! Mais ils sont si beaux et même dans des cadres somptueux parfois, celà n'a pas suffit pourtant à me convaincre à rentrer au couvent.

 

 

 

 

 

 

 



02/01/2012
11 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 194 autres membres