25 ans de VOYAGES

25 ans de VOYAGES

Turquie 2

 

 

 

                                                   LA TURQUIE

 

 

 

Départ le 26 avril 2013. Après une étape au Mont Genèvre et 2 en Italie, nous embarquons à Bari pour Igouménitsa en Grèce.

 


 

Un précédant voyage ayant déjà été effectué en 1989 (comme le temps passe !) nous avons volontairement évité Istanbul et la Mer Noire pour passer plus de temps en Anatolie Centrale et Capadocce, faire quelques visites rapides en Turquie de l'Est et revenir par la côte Méditerranée/Mer Egée.

 

 

 

 

Nous traversons le détroit des Dardanelles par le bac...

 

 

...et notre première étape en Turquie se fera au bord de l'eau à la sortie de Dikili.

 

 

...bien qu'assorti au pelage d'Ulysse, ce chat n'a pas réussi à faire "copain copain" avec lui.

Ulysse n'aime pas les chats !

 

 

Après avoir fait l'impasse sur Troie et son cheval qui ne nous avait pas emballé lors du voyage précédent, nous retournons par contre à Pergame.

 

 

L'Acropole et l'Asclepeion méritent une visite. La via Tecta nous conduit au site.

 

 

 

 

 

Nous ferons étape à Selçuk où St Jean qui mourût à Ephèse aurait été enterré.

Sa basilique et la mosquée Isa Bey conduisent jusqu'à la citadelle.

 

 

 

Du camping Garden (que je ne recommande pas) nous avons une vue sur la citadelle.

 

 

A seulement 3 km de Selçuk se trouve l'incontournable site antique d'Ephèse, le plus visité de Turquie aussi y serons nous, par expérience, à l'ouverture comme nous le ferons par la suite pour les autres grands sites. Moins de monde et de chaleur.

 

                                                   EPHESE

 

La ville que l'on voit aujourd'hui est  l'Ephèse romaine, la majorité des monuments remontant au règne d'Auguste.

 

 

Comme dans tous nos compte-rendus, nous ne nous attarderons pas dans des descriptions détaillées, les guides le font mieux que nous, seulement quelques mots  pour compléter les photos et savoir ce qu'elles représentent.

 

 

 

Les principales merveilles à découvrir sont la porte d'Héraklès, la fontaine Trajan, les termes mais aussi la maison close et les latrines publiques.

L'Agora, le théâtre et surtout la bilbliothèque de Celsus étant les incontournables du site.

 

 

 

 

Quelques photos de la fameuse bibliothèque:

 

 

 

 

 

 

Le théâtre en demi-cercle de 155 m pouvait accueillir 25000 spectateurs.

 

 

 

 

 

                              PAMUKKALE

 

Autre site incontournable même si l'environnement a beaucoup changé ces dernières années.

 

 

Nous ferons étape au camping Baydil super bien placé et à la piscine appréciée avec les premières vraies chaleurs. Nous y aurons pour voisins des Héraultais en 4x4 "maoust costaud"...

 

 

...et y retrouverons avec grand plaisir Julie, Mickaël et leurs enfants rencontrés à Selçuk.

Ce jeune couple a fait un break de 6 mois à la découverte de l'Europe en cc et bien que néophyte se débrouillait à merveille. Nos routes se croiseront parfois volontairement, parfois non...jusqu'en Capadocce.

 


 

 

Dès l'ouverture du site, nous arpentons la colline à travers les vasques aux eaux de couleur bleu pâle. Pamukkale qui signifie "château de coton" est une curiosité géologique. Ses eaux chaudes et saturées de sels minéraux jaillissent sur le plateau et en s'évaporant déposent leurs sels à flanc de falaise où ils se pétrifient.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais Pamukkale c'est aussi le site archéologique de Hiérapolis que nous n'avions pas visité par manque de temps lors de notre voyage précédent.

 

 

 

 

 

Ici, un tombeau isolé a été pris au piège des sédiments calcaires.

 

 

 

 Etape  sur les rives du lac d'Egirdir et face à la ville nouvelle...

 

 

...où il est agréable de pouvoir se baigner !

 

 

 

Par de superbes paysages nous arrivons à Beysehir...

 

 

...et sa très belle mosquée aux intérieurs en bois du 14e S.

 

 

 

 

 

 

 

Repas au bord du lac dans un magnifique décor.

 

 

Après un passage rapide à Sillé, recommandé par un routard de rencontre, qui nous ne nous a pas emballé, nous voici à Konya. Il fait très chaud et il n'est pas facile de se garer aussi nous nous limiterons au quartier Mevlana où se trouve la mosquée Selimye et le magnifique édifice à la tour côtelée couverte de céramique verte. C'est l'ancien couvent de l'ordre des derviches tourneurs.

 

 

 

 

 

 

Nous retrouvons au petit camping/pension/restau du caravansérail de Sultanhani les 34 de Pamukkale et surtout nos d'jeuns aventuriers.

 

 

Face à l'entrée du caravansérail, le culte d'Atatürk perdure.

 

 

Sultanhani construit en 1229 est l'un des mieux conservés d'Anatolie.

 

 

 

 

Dans le typique petit village d'Agzi Karahan, à l'écart des circuits touristiques...

 

 

 

 

...se trouve le Horsin Hani, autre joli caravansérail.

 

 

 

 

 

En longeant les plateaux encore enneigés d'Anatolie et à travers des paysages qui nous disent que nous approchons de la Capadocce...

 

 

 

... Nous faisons quelques haltes dans d'agréables petits villages...

 

 

 

...avant d'arriver à la Vallée d'Ihlara...

 

 

...et son canyon au sillon vert et aux parois ocre rose ondulant sur 14 km.

 

 

 

                                          La Capadocce

 

 

 

Nous resterons 3 j au Kaya camping que nous avions connu il y a 24 ans et dont je gardais un mauvais souvenir pour y avoir fait une chute mémorable en descendant les escaliers de la piscine .

Julie, Mickaël et les enfants nous y retrouveront avant de poursuivre vers la Bulgarie et Roumanie.

 

 

Au petit matin, face au camping-car, le spectacle des montgolfières est superbe !

 

 

 

Nous n'avons pas loin à aller en balade à travers la Vallée des Roses puisqu'elle se trouve face au camping.

 

 

 

Ulysse apprécie, il peut enfin se joindre à nous pour les visites.

 

 

 

 

Petite déception pour nous à Göreme que nous avions sillonné en totale liberté; aujourd'hui le site est devenu un musée de plein air où l'on ne peut plus photographier à l'intérieur des églises, et où il faut faire la queue pour y pénétrer même en hors saison, les arrivées de bus par dizaines se succédant à longueur de journée!

 

 

 

 

Urgup, Uçhisar et Avanos formant le triangle d'or de la Capadocce, nous ne rentrerons pas dans les détails de chaque paysage, nous contentant d'en apprécier les merveilles de la nature.

 

 

 

 

 

 

 

 

Cheminées de fée, cônes et dunes de tuf s'alignent à perte de vue.

 

 

La vallée de l'amour.

 

 

 

 

Suivons la tortue...

 

 

 

 

Une vue caractéristique d'Uçhisar.

 

 

 

...et une promenade à Zelve où le cc semble perdu dans cette immensité !

 

 

Ulysse ne demande qu'à prendre la pose dans un pareil décor.

 

 

 

Dernier réveil et dernier regard sur la Capadocce, les montgolfières sont de plus en plus nombreuses malgré la brume matinale.

 

 

 

 

 

Nous ne quitterons pas la Capadocce sans une visite à une école de tissage...

 

 

...puis dans une poterie à Avanos.

 

 

Il est assez rare de pouvoir assister à un spectacle de derviches tourneurs, spectacle pour nous, cérémonie pour les musulmans. Cet ordre remonte au 13e S., fondé par le poète mystique al Dïn al Rümï Djalaï plus connu sous le surnom de Mevlana.

 

                                                          sema.gif

 

Leurs cérémonies sont envoûtantes, les derviches dansent pour communier avec Dieu. Depuis l'instauration de l'état laïque en 1924, sectes et confréries religieuses sont interdites mais depuis les années 50 une tolérance est admise pour cette congrégation. Peu admettent les visiteurs.

 

 

Il n'est pas permis de photographier pendant la cérémonie mais les derviches reviennent à la fin pour saluer et remercier et autorisent pendant 3 mn quelques photos, ce dont nous ne nous priverons pas malgré l'obscurité.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'autre Sultanhani car il y a deux caravansérails qui portent le même nom. Celui-ci se trouve près de Kayseri.

 

 

 

 

 

Arrêt rapide pour la photo à Sivas pour la mosquée bleue aux deux minarets de faïence, d'abord parcequ'il pleut dru et ensuite parcequ'elle est fermée pour restauration !

 

 

 

Nous poursuivons notre route vers la Turquie de l'Est et c'est à partir d'ici que nous nous  procurerons de grosses frayeurs sur la route ! Outre un gros dérapage pour éviter de me faire coincer contre le rail de sécurité par un poids lourd qui a coupé son virage au moment où j'entamais le dépassement sur une 4 voies... enfin ! il faut voir les 4 voies avec les troupeaux au milieu !

 

 

 

Les paysages sont beaux mais en arrivant à quelques kilomètres de Divrigi qui était le but de notre journée, la route se rétrécie pour ne devenir sous la pluie qu'une piste de glaise, glissante comme une savonette...A 5 à l'heure sur 2 km en évitant toute accélération et tout freinage, le cc zigzaguait  en glissant d'un côté à l'autre de la route.

La photo ne représente que le début à peu près correct car après, pas question de photos, personne ne pipait mot, la route s'élevant et les côtés devenant plus profonds...

 

 

L'arrivée à Divrigi n'est guère encourageante...

 

 

...pourtant la mosquée hôpital pour laquelle nous avions fait le détour le méritait.

 

 

 

Classée au patrimoine mondial de l'Unesco, son architecture est un exemple unique d'art Seldjoukide. Les trois portails sont ornés de fleurs, d'arbres et aigles bicéphales qui se mêlent aux frises géométriques. De la vraie dentelle.

 

 

 

 

Mais la sortie de Divrigi pour rejoindre Malatya n'est pas mieux...Au sommet d'un des trois cols, il faut franchir un gué sur une piste qui avec la pluie s'est creusé. Qu'à cela ne tienne, ils l'ont rempli de graviers, si bien que pour en sortir le cc patinait, touchait en dessous et ne voulait pas grimper la côte pour s'en extraire ! Nous ne la menions pas large nous disant quand même que si nous restions coincés il finirait bien par arriver un camion qui nous sortirait de là vu que nous bloquions la route. Ouf ! après une dizaine de tentatives le cc bascule du bon côté ! Sauvés !

 

 

 

Nous longerons le grand barrage Atatürk...

 

 

... en direction du Nemrut Dägi qui était notre grand but de voyage.

 

 

 

Hélas le temps reste toujours à la pluie, nous décidons de faire étape à 9 km du sommet à la pension /camping Karadut en souhaitant une amélioration de la météo pour le lendemain.

 

 

Le lendemain hélas ce n'est plus la pluie mais un brouillard à couper au couteau. Prenons nous le risque de monter en cc ? Après les frayeurs des jours précédents et aussi par peur de ne rien voir nous nous laissons convaincre par le patron de la pension qui nous propose de nous y monter en voiture nous assurant que ça va s'éclaircir.

 

                                                 LE NEMRUT DAGI

 

Arrivés au but, la vue est fantasmagorique! il fait un peu plus clair, il y a encore des restes de neige et il ne fait pas chaud! Nous sommes à 2150m d'altitude.

 

 

Le site est constitué d'un tumulus conique de 50 m de haut et de 150 m à sa base formé de pierres concassées où malgré les recherches effectuées, la chambre funéraire demeure introuvable. A ses pieds 3 terrasses où se trouvent les statues colossales des cinq divinités: Antiochos 1er, Tyché, Zeus, Apollon, et Héraclès. Les têtes gisent au sol suite à un tremblement de terre, entourées  d'un aigle et d'un lion .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Finalement, nous avons bien fait d'oser la montée, le brouillard donnant un cachet particulier au site.  Nous aurons même droit à une éclaircie éphémère...

 

 

... qui nous permettra même de voir le tumulus sous le ciel bleu une fraction de seconde !

 

 

Retour à la réalité... Notre fille nous téléphone qu'un attentat lié aux problèmes Syriens vient d'avoir lieu en Turquie de l'Est, faisant 40 morts. Nous captons très bien la télévision française et voyons les premières images. Nous en sommes à une centaine de kilomètres mais devrons y passer pas très loin pour le retour...

Nous décidons de ne pas aller plus à l'Est et de ne pas visiter Gaziantep ni Sanli Urfa. Nous les longerons en prenant l'autoroute et en déclenchant à chaque péage une sonnerie puisque nous n'avons pas effectué les formalités nécessaires pour le paiement. Nous nous attendons à tout moment à voir un motard ou à nous faire arrêter à la prochaine sortie mais finalement tout se passera  bien car contrairement au reste de la Turquie où la police et l'armée sont omniprésentes, pratiquement pas vu un policier ou barrage pour contrôle comme c'est le cas en Anatolie... C'est pourtant dans cette région qu'il y en aurait le plus besoin. Bizarre !

 

 

Nous apercevrons quelques camps sous tentes de réfugiés Syriens sans nous arrêter mais nous arrêterons par contre pour acheter quelques sucreries en bord de route...

 

 

Le feu arrière a un peu souffert mais le thé offert sur le bord de la route fera passer la contrariété.

 

 

 

Appétissant non ?

 

 

Nous longerons la côte d'Adana à Antalya, quelle déception ! Nous qui l'avions connue sauvage, ce ne sont maintenant que grandes tours en bord de mer que l'on ne voit plus derrière ces buldings.

 

 

Pas facile de trouver un coin sympa pour l'étape.

 

Le CC semble petit petit au pied de cet hôtel!

 

 

Autre déception: Aspendos. La façade et les galeries supérieures sont sous les bâches pour restauration...

 

 

Ne reste que le mur de scène garni de niches sculptées...

 

 

Tellement déçue, Anne préfère rester en bas .

 

 

Plus agréable la balade à travers les ruines de Pergé.

 

 

 

 

 

Une étape appréciée Cirali. Nous sommes en bord de plage où il fait bond prendre des forces avant ...

 

 

 

 

 

 

 

 

...avant de partir pour une belle "grimpette" vers les chimères!

 

 

 

Une curiosité ces flammes qui sortent  de terre et qui sont  dûes à des émanations de méthane.

 

 

 

 

 

 

Du sommet, une belle vue sur la plage où nous sommes, ce qui permet de nous rendre compte de la distance parcourue, pour nous qui ne sommes pas vraiment de bons marcheurs.

 

 

 

Le retour en bord de mer nous permet d'apprécier de beaux paysages.

 

 

 

Continuons notre route vers Myra toujours en longeant la côte.

 

 

 

                                          MYRA

 

 

 

La nécropole Lycienne.

 

 

Le théâtre a pratiquement gardé tous ses gradins.

 

 

 

Dernier coup d'oeil ...

 

 

...avant Kas dont nous gardions le souvenir d'un petit village de pêcheurs, aujourd'hui devenu grosse station balnéaire et touristique.

 

 

 

Heureusement subsistent encore quelques tombeaux Lyciens et balcons de bois.

 

 

 

 

Belles couleurs et plantes fleuries atténuent le changement.

 

 

Nous sortons de la ville pour un déjeuner plus tranquille en surplomb de la belle bleue!

 

 

Après avoir zappé Oludéniz lui aussi envahi par le tourisme de masse ou les hôtels succèdent aux hôtels, nous retrouverons le calme dans un petit camping en bord de lac à Dalyan. Nous sommes seuls dans le camping et chouchoutés. Nous y resterons 2 j. Les deux soirs au restau nous dégusterons quelques spécialités turques.

 

 

 

 

Les plages du coin sont réputées, particulièrement celle d'Iztuzu où viennent pondre les tortues.

 

 

Nous ferons le tour de la presqu'île de Bozburun qui a échappé à l'avancée du béton.

 

 

 

Repas sur le port de Bozburun.

 

 

Autre étape agréable au petit camping  d'Hisarönü. Là encore nous sommes seuls et heureusement car l'accés n'est pas très facile et l'intérieur pas du tout adapté aux CC. Il affiche pourtant un logo pour les CC (en haut à droite de la photo).

 

 

Son petit restau les pieds dans l'eau est très agréable.

 

 

                                        Bodrum

 

 

Sous une chaleur écrasante nous ferons une halte à Bodrum, surnommée le St Tropez turc.

Difficile de se garer car il y a déjà en cette saison beaucoup de monde. Nous trouverons un autopark  pas trop loin du centre en passant par de petites ruelles.

 

 

 

Le port et la citadelle.

 

 

 

Reprenons la route où arrêté paraît-il pour un excès de vitesse, j'échapperai au PV grâce à l'intervention d'un chauffeur de bus qui est intervenu pour moi auprès des policiers ! Ouf !

 

 

Après une étape au bord de l'eau à Altikum et un arrêt photo à Didymes (déjà visité) pour le temple d'Apollon...

 

 

 

 

                                                        PRIENE

 

Un site que nous ne connaissions pas.

 


 

Il fait toujours aussi chaud et  la montée pénible...

 

 

 

 

Heureusement quelques coins ombragés sous les pins et oliviers sont les bienvenus.

 

 

 

 

Moins fréquenté que bon nombre d'autres sites car à l'écart des circuits touristiques, Priène est pourtant l'un des plus beaux  sites archéologiques.

 

 

Les cinq colonnes ioniques du temple d'Athéna.
 

 

 

 

 

Le théâtre, construit par les Grecs, remanié par les Romains est en très bon état. Sur la première rangée de gradins, des sièges en marbre à pattes de lion étaient réservés aux notables  de part et d'autre d'un petit autel dédié à Dyonisos.

 

 

 

Après avoir traversé la mégapole d'Ismir, nous arrivons à Foça  où trois moulins trônent à l'entrée de la Ville.

 

 

Les rochers roses de la côte nous rappellent un peu certains coins de Sardaigne.

 

 

Ce sera une de nos dernières étapes au bord de l'eau en Turquie.

 

 

 

Après ce grandiose monument militaire...

 

Notre dernière visite sera pour Assos/ Behramkale.

 

la traversée du village est étroite et pentue sur des pavés glissants...

 

 

Les maisons tarabiscotées et  en pierres grises sont blotties les unes contre les autres.

 

 

 

Dommage que les boutiques de souvenirs cachent les façades. La couleur des vêtements des autochtones compensent un peu .

 

 

 

Notre boucle est bouclée, nous sommes en avance sur notre tableau de route, because notre passage rapide en Turquie de l'Est, aussi décidons nous de filer sur la Grèce ( voilà un des avantages du camping-car ). Après avoir re-passé le bac à Canakkale, fait étape à Gelibolu, nous passons sans problème la frontière car nous redoutions un peu que nos passages intempestifs aux péages aient été signalés.

 

En conclusion:

 6100 km parcourus en Turquie, bien moins que prévu puisque nous avions envisagé au départ d'aller plus à l'Est vers le lac de Van. Comme souvent lorsque l'on retourne aux mêmes endroits quelques années plus tard, on ne retrouve pas ce que l'on a connu. 

Eviter de visiter les 3 grands sites touristiques en saison : Ephèse, Pamukkale et la Capadocce, sinon y aller le matin dès l'ouverture avant l'arrivée des hordes de bus. Nous avions lu beaucoup de choses sur l'accueil et avions prévu quelques remerciements, ils seront restés dans la soute. Bien sûr nous avons rencontrés des gens sympathiques mais sincèrement et en tous cas pour nous,  pas plus qu'en Roumanie ou au Portugal. L'appel à la prière, particulièrement celui du matin à 4h30 ou 5h demande un certain temps d'adaptation, difficile en un mois !

Attention aux travaux sur certaines routes particulièrement vers l'Est, qui pour certains dureront longtemps !

La Turquie n'en reste pas moins un très beau pays aux richesses archéologiques exceptionnelles et pour certaines bien conservées. C'était notre deuxième voyage en CC en Turquie plus un,  avion/hôtel à Istanbul que nous renouvèlerons peut-être un de ces jours car Istanbul est une ville magnifique.

 

 


 

 

 

 

 



23/06/2013
16 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 192 autres membres